PARTAGER

Daimler, maison-mère de Mercedes, a loué un Tesla Model X à un couple bavarois via l’agence de location Sixt pour le désosser entièrement avant de le ré-assembler et de le restituer, l’air de rien.

Cette rocambolesque histoire que nous avons souhaité vous raconter a été révélée par le magazine allemand « Spiegel » et relayée par nos confrères d’Electrek.

Dans le monde automobile, il n’est pas rare qu’un constructeur achète un véhicule d’une marque concurrente afin d’étudier dans les moindres détails les composants et autres processus de fabrication.

Or, dans le cas de cette histoire, Mercedes-Benz aurait utilisé un moyen particulièrement étrange et douteux, pour ne pas dire honteux, puisque plutôt que d’acheter le Tesla Model X pour ses études, l’entreprise l’aurait loué à un couple bavarois par l’intermédiaire de la société de location de voitures Sixt.

Essai sur piste à Sindelfingen (Allemagne), voyage jusqu’à Barcelone (Espagne), tests de résistance et de réaction à la chaleur et aux vibrations… via l’application du constructeur, le couple aurait pu tout suivre.

Allant jusqu’au bout du processus, l’entreprise allemande aurait entièrement désossé le Model X, avant de le ré-assembler.

Résultats : peinture endommagée, hayon déformé, pièces de garnitures déchirées et pour certaines recollées avec du scotch…

Le couple qui partait pour un voyage en Sicile, avait décidé en juin de mettre l’un de ses trois véhicules de la marque californienne à disposition de Sixt pour une durée de sept semaines. Ils n’ont malheureusement pu que constater l’étendue des dégâts lors de la reprise du véhicule.

Évalués à plus de 15 000 euros, les frais de réparations ont été remboursés par Sixt.

Ce type d’essais étant strictement interdits dans le bail signé avec Sixt, le couple a décidé de demander 99 000 € en réparation à Sixt et à Daimler.

À ce jour, Daimler n’aurait pas encore mis la main à la poche et serait en silence radio.

1 COMMENTAIRE

  1. Bien triste opération pour le géant à l’étoile ! Un choix sûrement dicté par de drastiques réduction des coûts. C’est bien triste mais pas très étonnant quand on connaît les pratiques des constructeurs en amont des études de faisabilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, entrez votre commentaire
S'il vous plaît, entrez votre nom