PARTAGER

La dernière née du constructeur californien est passée sur les bancs d’essais de l’agence américaine de protection de l’environnement. Selon la norme du cycle EPA, la Tesla Model 3 disposerait selon le modèle de 350 à près de 500 kilomètres d’autonomie.

La Tesla Model 3, dernier véhicule commercialisé par la marque californienne vient de passer les bancs d’essais et les résultats correspondent à ce que nous promettait Elon Musk il y a de cela plusieurs mois.

En effet, selon le cycle EPA, le modèle de base, vendu au prix de 35 000 dollars, aurait une autonomie de 350 kilomètres (soit 220 miles).

La version haut de gamme, « Long Range Battery Pack », estimée quand à elle au prix de 44 000 dollars, atteindrait une autonomie qui frise les 500 kilomètres (soit 310 miles).

Plus précisément, l’essai a confirmé qu’en ville, le véhicule pourrait réaliser jusqu’à 321,9 miles (soit 518 km) et jusqu’à 295,5 miles (soit 476 km) sur autoroute. Le combiné des deux, divisé, lui ferait ainsi échapper de peu la barre des 500 kilomètres d’autonomie.

Ces chiffres font pourtant de la Model 3 l’un des véhicules grand public les plus intéressants du marché.


Pour comprendre NEDC vs EPA :

Différente de la norme NEDC, utilisée en Europe depuis 1973 et signifiant « Nouveau Cycle Européen de Conduite », le protocole de test de la norme EPA, américaine, est plus proche de la conduite réelle et les résultats s’en trouvent donc bien plus proches de la réalité.

C’est pour cette raison, que depuis le 1er septembre 2017, la norme NEDC doit progressivement laisser place à un outil de mesure plus réaliste : la norme WLTP pour « Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, entrez votre commentaire
S'il vous plaît, entrez votre nom