Thomas Pesquet retourne dans l’espace en 2021 à bord d’une capsule Spacex

La mission alpha sera pour le printemps 2021 à bord de la capsule Space X. La navette emportera le spationaute français qui est à sa deuxième expérience de vol vers la Station spatiale internationale. Déjà, la formation de Thomas Pesquet est en cours.

La mission alpha de la capsule Spacex en 2021

Space X est un projet privé d’Elon Musk. Il apporte une véritable valeur ajoutée au secteur de l’aérospatiale et le vol de 2021 est baptisé Alpha. Au printemps de l’année prochaine, la capsule surnommée Crew Dragon ira pour sa seconde mission visiter le système planétaire alpha du Centaure le plus proche de la terre. La mission a au programme plusieurs recherches scientifiques sur le plan micropesanteur telles que les études sur les cellules souches humaines et le vieillissement. Le vol est prévu pour fin Mars en Floride sur le Cap Canaveral. Cette mission va durer 6 mois avec à bord de la capsule le spationaute français.

Le retour de Thomas Pesquet dans l’espace

L’astronaute français vient d’annoncer lui-même sa participation prochaine au vol vers la Station spatiale internationale. En effet, c’est sa deuxième expérience après celle effectuée à bord de l’ISS de novembre 2016 à juin 2017. C’est dire qu’il est outillé et qualifié pour une mission de grande envergure. Il faut noter qu’il était au cours de sa première mission, le pilote de l’engin russe Soyouz. Il avait commandé l’engin qui transportait six personnes, une de moins que la fusée qui sera lancée au printemps 2021. Cette mission de Thomas est exceptionnelle en ce sens que c’est la première fois qu’un Français est choisi par un projet privé spatial pour participer au vol sur l’ISS. Mieux, l’entreprise n’a envoyé que deux personnes dans l’espace jusqu’à maintenant.

L’entraînement du spationaute est déjà en cours

L’environnement d’entraînement est rempli de nouveaux moyens technologiques. Il faut noter que le spationaute est déjà en pleine formation sur les simulateurs basés en Californie dans la société qui est l’initiatrice du projet. Le réceptacle qui est chargé de transporter les voyageurs est un cockpit futuriste embarqué de géants-écrans tactiles servant à commander la navette. L’entraînement consiste donc à maîtriser parfaitement les nouvelles fonctionnalités affichées sur ces tableaux de bord de l’engin. Il faut en effet de la précision et de la certitude pour chaque acte poser lors de la conduite de l’équipage. Après la prise en main des écrans, il restera l’installation des applications qui permettront de décoller et de rejoindre l’espace. L’interconnexion de toutes ces applications avec les écrans tactiles est également à connaitre avec lucidité.

Leave a Reply