PARTAGER

Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé aujourd’hui une série de mesures visant à faire de la France un pays neutre en carbone d’ici 2040.

La plus radicale d’entre-elles est la fin des ventes de voitures essence et diesel d’ici à 2040, à l’instar de ce qu’a pu voter le conseil fédéral allemand en octobre dernier.

Un peu plus d’actualité, Nicolas Hulot a également annoncé la création d’une «prime de transition», l’objectif affiché étant de «remplacer un diesel datant d’avant 1997 ou essence d’avant 2001 par un véhicule plus propre neuf ou d’occasion», a-t-il détaillé.

Le ministre n’a cependant précisé ni le montant de cette prime, ni sa date de mise en application.

Alors la fin de l’essence et du diesel pour 2040, est-ce une utopie ?

C’est assez loin pour le savoir, mais il faudrait dès aujourd’hui penser ce que l’on ferait des plus de 11 000 stations de carburant, 200 dépôts pétroliers et des 600 000 emplois qui en découlent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, entrez votre commentaire
S'il vous plaît, entrez votre nom