Elon Musk n'aurait pas supprimé SpaceX et Tesla de Facebook (Cambridge Analytica)

Elon Musk n’aurait pas supprimé SpaceX et Tesla de Facebook

Suite de l’article Elon Musk supprime la page Facebook de Tesla et SpaceX (Cambridge Analytica).

Il y a à peine un mois, l’implication de Facebook dans le scandale du Cambridge Analytica éclatait au grand jour. Alors que les données d’au moins 87 millions de personnes auraient fuité du réseau social, le mouvement #DeleteFacebook est né.

Des milliers de personnes, de célébrités et de marques, annonçaient alors la suppression de leur page, en soutien au mouvement.

Un internaute mettait alors au défi Elon Musk de prouver qu’il était lui aussi capable d’en faire de même.

Ni une, ni deux, Elon s’exécuta.

Questionné par un autre internaute, Elon Musk confirmait alors que les pages étaient supprimées. Définitivement.

Un développeur au nom d’Ananay Arora aurait pourtant récemment prouvé le contraire.

Dans ses tweets, le développeur a démontré que les liens vers les comptes Tesla et SpaceX, désormais inactifs, renvoient un message d’erreur correspondant aux pages qui sont temporairement désactivées, et non supprimées.

Via les outils de développement de Facebook, Arora a également découvert que l’exécution de l’URL associée à la page inactive Tesla renvoie un code de statut qui ne correspond pas à celui d’une page supprimée.

Enfin, alors que sur Facebook les pages ont 14 jours pour revenir sur leur décision avant que la page ne disparaisse à tout jamais avec son Facebook ID associé, ceux des pages Tesla et SpaceX existaient toujours le 13 avril, soit 21 jours après l’annonce d’Elon Musk.

Il se peut donc que l’on puisse un jour voir refaire surface les pages Facebook de Tesla et SpaceX, qui comptaient toutes deux plusieurs millions d’abonnés.

Leave a Reply